Old Old Words

drops from an archaeological ocean — to be reworked

Month: March, 2008

Achat

Le problème de l’achat.
Il est facile de trouver beaucoup plus de livre intéressant à lire que de trouver le temps de les lire.
Beaucoup plus facile d’établir des listes de lecture.
Mon drame. Comment inverser cette tendance???

De même, la gestion des différents centres d’intérêt, passions, etc… Que faut-il mettre en avant, privilégier?

L’écriture face à la lecture.
Le texte face à la musique.

Mais aussi tout le reste. La “vie” (amis, amours, etc…). Les autres arts. Et les arts… c’est encore si petit par rapport au reste.

Advertisements

Pascal, 126

Quand je m’y suis mis quelquefois à considérer les diverses agitations des hommes et les périls et les peines où ils s’exposent dans la cour, dans la guerre, d’où naissent tant de querelles, de passions, d’entreprises hardies et souvent mauvaises, j’ai dit souvent que tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre. Un homme qui a assez de bien pour vivre, s’il savait demeurer chez soi avec plaisir, n’en sortirait pas pour aller sur la mer ou au siège d’une place, ou n’achèterait une charge à l’armée si cher que parce qu’on trouverait insupportable de ne bouger de la ville, et on ne recherche les conversation s et les divertissements de jeux que parce qu’on ne peut demeurer chez soi avec plaisir.
etc

La reconnaissance des structures

Il est possible de voir dans quasiment tout domaine des champs de possibilités, d’étude, de création.

J’adore regarder l’évolution d’un site de pornographie autogéré, comme youporn. Même dans la pornographie se créent des échos, des réminiscences, des tendances (liées aux notes et au nombre de visionnement du public présent). On voit apparaître des anthologies qui rassemblent des extraits vus quelques mois auparavant; des personnalités, couples, ou solos, qui deviennent contributaires connus et respectés…

Sade sourit dans sa tombe.

Musique

Une inondation de musique.

Depuis plusieurs années, ce travail patient d’accoutumance. Maintenant, au-delà du travail, de l’estrangiation, il y a cet amour, cette reconnaissance des structures qui fait jaillir la beauté de l’ensemble informe de sons que je percevais en premier lieu.

Un amour immodéré de la musique.

Ligeti, Xenakis, et des dizaines d’autres.

le temps

Jamais assez, de temps.

Je lis. Il faudrait faire des remarques, prendre le temps de s’arrêter sur les choses, de laisser sa propre pensée se développer entre les mots de l’autre.

Difficile.

Il y a ce trou, cette inconfiance. Jamais assez lu. Jamais assez fait. Toujours essoufflé et poursuivi, haletant, etc…